• Accueil
  • Chantal Lacroix ne s’avoue pas vaincue!

Chantal Lacroix ne s’avoue pas vaincue!

Chantal Lacroix ne s’avoue pas vaincue!
HPQ

Après de lourdes épreuves, une rupture ainsi que l’incendie de sa résidence familiale, Chantal Lacroix ne s’avoue pas vaincue. Elle a remercié ses fans de leur support et a même prôner l’acceptation de soi. Elle s’est récemment confiée au magazine 7 Jours à propos de sa nouvelle vision sur sa vie personnelle et professionnelle.

D’abord, elle explique pourquoi elle s’engage dans la cause de la santé mentale : « La campagne des jetés au profit de la Fondation des petits trésors sert à soutenir les familles et les enfants qui ont un problème de santé mentale en offrant du répit aux familles à travers le Québec. Pour chaque doudou Je choisis le bonheur, vendue chez Jean Coutu, 8 $ sont remis à la Fondation les petits trésors, dont je suis la présidente. Concernée par les problèmes d’anxiété, j’ai monté un programme Web intitulé Mieux vivre avec l’anxiété. Je constate que nous sommes plusieurs parents à avoir des enfants qui souffrent d’anxiété. C’est la maladie du siècle. En 2019, on disait que 47 % des Québécois étaient anxieux. Gérer son anxiété comme adulte, ce n’est pas évident. Qu’on imagine quand on est enfant! »

« Souvent, les intervenants et psychologues ne prennent plus de nouveau patient ou offrent un rendez-vous dans les quatre à six mois. Avec le programme, je souhaite contribuer à désengorger le système. J’ai fait en sorte qu’il soit le plus abordable possible afin d’aider le plus de gens possible. Il est offert à 287 $; c’est moins que le prix de deux consultations. Le programme a débuté en novembre, mois réputé pour être le pire de l’année pour la santé mentale. J’ai rassemblé des intervenantes qui soutiennent les parents et les enfants, soit Ariane Hébert, Stéphanie Deslauriers, Caroline Quarré et Nancy Doyon. », continue-t-elle.

Elle avoue avoir mis sur pied le programme pour sa fille, qui a été très courageuse de verbaliser son anxiété dès l’âge de 11 ans : « Si j’ai mis ce programme sur pied, c’est parce que j’avais moi-même besoin de soutien, mais aussi pour ma fille qui, du haut de ses 11 ans, reconnaît qu’elle est anxieuse et stressée. Je lui ai enseigné des techniques de visualisation, mais comme elle me le disait si bien, à 56 ans, je suis assez vieille pour y arriver tandis qu’elle, elle apprend encore… J’ai beau lui transmettre mes connaissances, je constate que ce que je lui propose n’est peut-être pas adapté pour elle. Beaucoup sont anxieux par moments et se disent que ce n’est pas suffisamment grave pour consulter, mais en réalité, si on n’apprend pas à gérer son anxiété, ça peut devenir beaucoup plus grave. Je le vois avec la Fondation les petits trésors. Deux enfants sur cinq ont un problème de santé mentale; 10 % des enfants de 10 ans et moins ont déjà pensé au suicide. C’est énorme! »

Chantal Lacroix mentionne aussi qu’il est important de se prioriser, ce qu’elle fait davantage depuis quelques temps : « Patrick et moi, nous nous étions promis de nous réserver chaque mois un moment juste pour nous deux. Jusqu’à maintenant, nous avons réussi à tenir cet engagement. Je suis dans un élan différent en ce moment. Je choisis les projets différemment. Je n’ai plus besoin de faire de la télé à tout prix. Je ne force rien. J’ai moins besoin de reconnaissance. J’ai moins besoin de sentir que je fais une différence. Je monte des projets qui me servent, qui me sont utiles, et tant mieux s’ils en aident d’autres. Avant, c’était le contraire. J’ai lâché prise, là-dessus. »

Elle conclue l’entrevue en donnant de superbes conseils à ceux et celles qui ont peur du changement. Chantal Lacroix est assurément une inspiration pour nous tous

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Rythme le soir
En ondes jusqu’à 22:01
En direct
75
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.