12x12 close outline12x12 edit12x12 headphones12x12 headphones outline12x12 pause outline12x12 pause12x12 play outline12x12 play12x12 stop12x12 stop outline12x12 envelope12x12 video outline12x12 download outline12x12 share outline12x12 share12x12 caret up outline12x12 caret right outline12x12 caret left outline12x12 caret down outline16x16 arrow right16x16 arrow left16x16 back to top16x16 caret up16x16 caret right16x16 caret left16x16 caret down16x16 check16x16 clock16x16 download16x16 envelope16x16 heart16x16 headphones16x16 info16x16 map pointer16x16 music16x16 pause16x16 phone16x16 photo16x16 play16x16 print16x16 search16x16 stop16x16 share16x16 warning16x16 talk16x16 user16x16 overflow horizontal16x16 overflow vertical16x16 microphone16x16 arrow left outline16x16 arrow right outline16x16 caret down outline16x16 caret top outline16x16 caret left outline16x16 caret right outline16x16 calendar outline16x16 headphones outline16x16 info outline16x16 pause outline16x16 play outline16x16 stop outline16x16 user outline16x16 warning outline16x16 apple16x16 facebook16x16 google16x16 instagram16x16 rss16x16 twitter16x16 youtube16x16 maboutiqueradio16x16 cart16x16 thumbs down16x16 thumbs up16x16 volume down16x16 mute16x16 volume up16x16 close
  • Accueil
  • Cerebrum: Claude Legault nous plonge dans un thriller psychologique

Cerebrum: Claude Legault nous plonge dans un thriller psychologique

Cerebrum: Claude Legault nous plonge dans un thriller psychologiqueHPQ

La nouvelle série écrite par Richard Blaimert (Les Hauts et les Bas de Sophie PaquinHubert et Fanny), Cerebrum, débarque ce jeudi sur l'Extra d'ICI Tou.tv et promet d'offrir aux abonnés un thriller psychologique qu'ils voudront dévorer d'une traite.

Cerebrum, c'est le cerveau, la source de nos problèmes (et de nos joies, tout de même!), rappelle lors du visionnement de presse l'auteur, qui signe également la réalisation des quatre premiers épisodes ainsi que de la finale, laissant les cinq autres dans les mains de Guy Édoin (Marécages). C'est que, au centre de l'histoire de cette nouvelle série, il y a la disparition d'Anne Beaulieu (Évelyne de la Chenelière), une psychologue et conjointe depuis plus de 20 ans du psychiatre Henri Lacombe (Claude Legault), deux personnages qui dédient leur vie à ce qui se passe entre nos deux oreilles.

Ça faisait un moment que Richard Blaimert cherchait une manière de consacrer une série à la santé mentale, dit-il, et c'est avec l'angle policier qu'il a trouvé une porte, présentant du même coup les patients du couple avec respect et sans jugement. Bien que quelques-uns d'entre eux peuvent nous faire sourire par moment par leur côté coloré, ils offrent aussi une réflexion par la bande sur l'aide manquante dans le système de santé et, tristement, sur le suicide. Au visionnement des trois premiers épisodes, on comprend bien que l'auteur a fait ses recherches, choses qu'il nous confirme : Roberto Bergeron, ancien inspecteur-chef à la SQ, et Marie-Ève Cotton, psychiatre, ont répondu à ses questions, lui permettant d'étoffer l'histoire.

De par leur métier, Anne et Henri n'ont pas que des amis. Des familles de patients pleines de rancune ou des clients qui se sentent délaissés, ils en connaissent tous les deux, ce qui rend l'enquête de la disparition d'autant plus complexe par la multitude de pistes. Ajoutez à ça des relations familiales pas toujours évidentes avec une fille aînée, Marine (Mariane Verville), en pleine rébellion et un fils, William (Henri Picard), en grosse peine d'amour et on comprend bien que les policiers, Danno Boulianne (Olivier Gervais-Courchesne) et Simone Vallier (Christine Beaulieu), ont un gros défi devant eux.

L'enquêteuse ne se laisse pas découvrir rapidement, mais Richard Blaimert laisse entendre que des liens se créeront entre elle et le psychiatre. Pas une histoire d'amour, loin de là, d'autant plus que Simone a une amoureuse, mais bien une relation qui devrait les faire évoluer tous les deux. À voir si ça se développera dans les 10 premiers épisodes où s'il faudra attendre l'arrivée d'une deuxième saison, déjà en écriture et en attente de confirmation, pour en voir plus.

Ce qui est certain, c'est que Cerebrum est une série accrocheuse, où un bouleversement n'attend pas l'autre, sans pour autant que ce soit ad nauseam. Dans le premier épisode, on peut voir quelques longueurs ici et là, mais c'est tellement plus agréable quand on prend le temps de définir les personnages comme c'est fait ici que quand tout est précipité pour en arriver le plus rapidement possible à l'élément déclencheur, qui est dans ce cas-ci bien évidemment la disparition de la psychologue. Dès le second épisode, ça déboule alors qu'on a droit à deux gros punchs, qu'on vous laisse bien sûr découvrir par vous-mêmes et qui dressent la table pour la suite. Seul bémol : on assiste à une histoire d'amour en parallèle qui, du moins en apparence, est plutôt inutile à toute l'affaire de la disparition. Mais là-dessus, on ne demande qu'à être surpris.

En direct de 00:00 à 06:00
918
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.