12x12 close outline12x12 edit12x12 headphones12x12 headphones outline12x12 pause outline12x12 pause12x12 play outline12x12 play12x12 stop12x12 stop outline12x12 envelope12x12 video outline12x12 download outline12x12 share outline12x12 share12x12 caret up outline12x12 caret right outline12x12 caret left outline12x12 caret down outline16x16 arrow right16x16 arrow left16x16 back to top16x16 caret up16x16 caret right16x16 caret left16x16 caret down16x16 check16x16 clock16x16 download16x16 envelope16x16 heart16x16 headphones16x16 info16x16 map pointer16x16 music16x16 pause16x16 phone16x16 photo16x16 play16x16 print16x16 search16x16 stop16x16 share16x16 warning16x16 talk16x16 user16x16 overflow horizontal16x16 overflow vertical16x16 microphone16x16 arrow left outline16x16 arrow right outline16x16 caret down outline16x16 caret top outline16x16 caret left outline16x16 caret right outline16x16 calendar outline16x16 headphones outline16x16 info outline16x16 pause outline16x16 play outline16x16 stop outline16x16 user outline16x16 warning outline16x16 apple16x16 facebook16x16 google16x16 instagram16x16 rss16x16 twitter16x16 youtube16x16 maboutiqueradio16x16 cart16x16 thumbs down16x16 thumbs up16x16 volume down16x16 mute16x16 volume up16x16 close
  • Accueil
  • Tour d’horizon sur la maladie de Lyme

Tour d’horizon sur la maladie de Lyme

Tour d’horizon sur la maladie de Lyme

Cet article est une collaboration avec Mamanpourlavie.com et a été rédigé par Annie Harvey.

La maladie de Lyme : cette étrange maladie, qui ne semblait concerner que nos voisins du sud, s’ajoute désormais sur la liste de nos craintes. Entre le mythe et la réalité, différentes informations circulent. Voici ce qu’il faut vraiment savoir.


La maladie de Lyme doit son nom à une petite ville éponyme du Connecticut (aux États-Unis), là où le premier cas fût recensé en 1977. La responsable : une bactérie nommée Borrelia burgdorferi et transmise à l’homme par les tiques.  

Mode de transmission
Les tiques, dont la grosseur varie d’une tête d’épingle à une graine de sésame, se nourrissent de sang. Pour combler leur régime, elles s’agrippent au dos de leur hôte et mordent ce dernier jusqu’à ce qu’elles se soient sustentées.

C’est ainsi, en passant d’un animal infecté à l’homme, qu’elles deviennent un vecteur pour la bactérie responsable de la maladie de Lyme. Cela étant dit, pour que la bactérie soit transmise, les tiques doivent rester accrocher au moins 24 heures sur l’entité qui les héberge.

Maladie à déclaration obligatoire
Afin de suivre l’évolution de la maladie au Québec, depuis 2003, les spécialistes de la santé ont l’obligation d’en faire la déclaration. Grâce à ce monitorage rigoureux, on est à même de constater que depuis quelques années, le nombre de cas acquis dans la belle province est en hausse. Dans les faits, on parle de 5 cas dénombrés en 2011 versus 249 en 2017.

Zones les plus affectées
Selon le site du Gouvernement du Québec, les zones les plus touchées par la maladie de Lyme seraient les suivantes :

  • le nord et l’ouest de l’Estrie
  • une grande partie de la Montérégie
  • le sud-ouest de la région de la Mauricie et du Centre-du-Québec
  • le sud-ouest de l’Outaouais
  • La faute aux changements climatiques

Le réchauffement climatique serait responsable de cette hausse marquée des cas de Lyme au Québec. Du moins, c’est l’hypothèse la plus fréquemment avancée par les scientifiques. Avant, dans la belle province, les tiques avaient trop froid pour survivre. Aujourd’hui, c’est différent et il faut donc s’informer et prendre les précautions nécessaires pour éviter le pire.

Sur notre territoire, la « saison des tiques » s’étend du mois d’avril à la fin novembre. Durant cette période, il faut donc redoubler de vigilance. Ce qui ne veut pas dire rester à l’intérieur et paniquer. Après tout, il faut se rappeler que toutes les tiques ne sont pas nécessairement infectées!

Les symptômes
« La maladie, transmise par la tique, est caractérisée par des lésions cutanées ((EM - érythème chronique migrateur, une macule ou une papule rouge qui s'étend de façon annulaire) » (Gouvernement du Canada). Certains évoquent l’image d’une cible.

Si les rougeurs sont fréquentes, « seulement 30% des patients atteints de la maladie de Lyme signalent en avoir remarqué et 9% d’entre eux présentent un érythème migrant classique » (Fondation canadienne de la maladie de Lyme). Le temps d’incubation de la maladie varie entre 3 et 32 jours et conséquemment, pendant cette période, il faut être attentifs aux autres symptômes les plus communs.

« Au stade de l’érythème migratoire » (Gouvernement du Canada), les symptômes qui se traitent avec de la doxycycline et de l’amoxicilline ressemblent à ceci :

  • Éruption cutanée
  • Fièvre
  • Frissons
  • Maux de tête
  • Fatigue
  • Douleurs musculaires et articulaires
  • Ganglions lymphatiques enflés
  • Etc.


Si la maladie n’est pas traitée à temps, les symptômes peuvent progresser et même mener jusqu’à la mort. Parmi ces derniers :

  • Maux de tête sévères
  • Éruption cutané caractéristique
  • Paralysie faciale
  • Douleurs intermittentes musculaires
  • Troubles cardiaques
  • Troubles neurologiques
  • Arthrite
  • Etc.

Précautions à prendre
Les tiques peuvent s’agripper partout – aines, aisselles, cheveux, etc. – et leur morsure ne provoque aucune douleur. On peut donc en être l’hôte d’une tique, sans même le savoir! Voilà pourquoi, quelques précautions de base sont à prendre, pour se prémunir adéquatement contre elles.

Lors des balades en forêt, porter des vêtements longs et de couleur claire ; porter un chapeau et des souliers fermés ; entrer votre chandail dans votre pantalon et ce dernier dans vos bottes et marcher dans les sentiers. Une fois de retour à la maison, inspecter votre corps et celui des enfants et prenez une douche.
Pas de chance, vous avez une tique accroché à vous? Pas de panique! Prenez une pince à cils et saisissez l’indésirable par la tête. Puis, en prenant bien soin de ne pas faire exploser le parasite – ce qui contribuerait à la propagation de la bactérie, si bactérie il y a –, on le retire.

Par mesure de prévention, on place la tique dans un flacon de médicament vide bien libellé – on y inscrit le jour et l’endroit d’où elle provient – puis on place le tout au frigo. Ensuite, on appelle un médecin et on suit ses instructions.

*Cet article est à titre informatif seulement et ne remplace en rien les conseils d’un professionnel.

Sources : Gouvernement du Canada (2019). Récupéré à https://www.canada.ca/fr/sante-publique/services/maladies/maladie-lyme/causes-maladie-lyme.html 
Gouvernement du Canada (2019). Récupéré à https://www.canada.ca/fr/sante-publique/services/biosecurite-biosurete-laboratoire/fiches-techniques-sante-securite-agents-pathogenes-evaluation-risques/borrelia-burgdorferi-fiches-techniques-sante-securite-ftss.html 

Gouvernement du Canada (2019). Récupéré à https://www.canada.ca/fr/sante-publique/services/maladies/maladie-lyme/symptomes-maladie-lyme.html 

Gouvernement du Québec (2019). Récupéré à https://www.canada.ca/fr/sante-publique/services/maladies/maladie-lyme/symptomes-maladie-lyme.html 

 
Santé et services sociaux Québec (2019). Récupéré à http://www.msss.gouv.qc.ca/professionnels/zoonoses/maladie-lyme/evolution-de-la-maladie-au-quebec/ 

CanLyme Fondation Canadienne de la maladie de Lyme (2019). Récupéré à https://canlyme.com/fr/notions-de-base-sur-la-maladie-de-lyme/croyances-erronees-sur-la-maladie-de-lyme/ 

En direct de 06:00 à 09:00
2275
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.