• Accueil
  • 10 conduites idéales de parents séparés

10 conduites idéales de parents séparés

10 conduites idéales de parents séparés Crédit photo: pexels.com

Cet article est une collaboration avec Mamanpourlavie.com et a été rédigé par Marie-Ève Bourassa

Une séparation n’est jamais facile, et ce l’est encore moins pour l’enfant. Voici 10 conduites à adopter pour permettre à votre enfant de s’épanouir au sein de son nouveau modèle familial. 

Ne demandez jamais à l’enfant s’il aime un parent plus que l’autre

Il est votre enfant, à tous les deux. Même si les choses se sont envenimées entre vous deux, souvenez-vous que votre enfant a autant besoin de son père que de sa mère. Il ne devrait pas avoir à choisir, jamais.

Aidez l’enfant à maintenir le contact

Lorsque l’enfant ne voit pas l’un de ses deux parents, il est tout à fait naturel qu’il s’en ennuie. Si c’est le cas, aidez-le à téléphoner à l’autre, ou à lui écrire une lettre, une carte. Prenez des photos de votre enfant et envoyez-les au parent absent. Ça fera plaisir à votre ancien conjoint, mais surtout à votre enfant.

Conversez comme des adultes 

Et n’utilisez jamais votre enfant pour faire passer vos messages! Bien sûr, ce n’est pas toujours facile : la mésentente est souvent à la base des séparations après tout. Ceci étant dit, vous devez mettre vos propres frustrations de côté. Devant votre enfant, tentez de maintenir votre calme, soyez civilisés.

Dans le même ordre d’idées, ne parlez pas en mal de votre ex devant votre enfant. Vous avez une amie à la maison et ressentez le besoin de ventiler : attendez que votre enfant ne soit pas présent. Même si vos paroles ne lui sont pas directement adressées, il les comprendra et elles le blesseront.

Ne vous montrez pas triste au départ de votre enfant 

Certes, vous l’êtes probablement. Mais souvenez-vous que, tout comme vous, votre enfant préfèrerait ne pas avoir à séparer son temps entre ses deux parents. S’il vous voit ou vous sent particulièrement mélancolique, il pourrait se sentir coupable et, dès lors, ne profitera pas vraiment du temps qu’il a avec son papa. Ne mettez pas le poids de votre propre tristesse sur ses épaules.

Ne prévoyez pas d’activités lorsque ce n’est pas votre semaine
Vous chérissez le temps passé avec votre enfant, et il le fait aussi. Bien entendu, vous en voudriez toujours plus : et tout porte à croire que son autre parent en désire tout autant. Vous avez une entente, et respectez-la. Pour votre enfant aussi, le temps passé avec chacun de ses parents est précieux. Si vous désirez faire une activité spéciale avec votre enfant alors qu’il devrait se trouver chez son autre parent, prévoyez le coup. Peut-être pourriez-vous échanger une journée?

Ne vous fâchez pas lorsque votre enfant ne donne pas de nouvelles

Il est loin de vous, il vous manque, et c’est normal. Mais ce n’est pas parce qu’il ne vous donne pas de nouvelles qu’il vous a oubliée, ou qu’il ne vous aime plus. Au contraire, vous devriez voir la chose du bon côté : il va bien. Ce n’est pas facile pour un enfant, d’avoir deux maisons. S’il ne vous appelle pas toutes les minutes, ce n’est pas qu’il vous a oublié : c’est plutôt signe qu’il s’accoutume à sa nouvelle réalité.

Entendez-vous sur les cadeaux et l’argent

Deux maisons, d’accord, mais ça ne devrait pas signifier deux fois plus de cadeaux. Surtout, ne gâtez pas outre mesure votre enfant en essayant de le gagner. À sa fête, à Noël : entendez-vous sur les cadeaux qu’il recevra et les montants approximatifs qui seront dépensés – c’est particulièrement vrai et apprécié lorsqu’un des deux parents a des problèmes financiers.

Assurez-vous d’être constants dans sa routine

Qu’il soit chez papa ou maman, l’enfant devrait être soumis aux mêmes règles et, autant que possible, à la même routine. Si l’un des parents est strict, alors que l’autre est libertaire, ça ne peut pas fonctionner. L’heure du dodo, le temps devant la télévision, les devoirs : entendez-vous et respectez le même horaire.

Essayez de lui donner du temps avec ses deux parents

Ce n’est pas toujours facile, parfois pas vraiment possible : mais si vous réussissez à bien vous entendre avec votre ex, essayez d’accorder un peu temps de famille à votre enfant. Lorsque la semaine de l’un se termine, prenez quelques minutes pour vous asseoir et parler. Vous n’avez pas à y passer des heures.

Si les choses se passent bien, vous pourriez décider de poursuivre l’expérience lors des dates importantes : à sa fête, à Noël

Ne faites pas de médisance à propos du nouveau conjoint de l’autre

Si votre ex-conjoint réussit à refaire sa vie et à être heureux, réjouissez-vous : cela signifie aussi plus de bonheur pour votre enfant. Non, ce n’est pas ce que vous aviez souhaité, mais les choses ne fonctionnent pas toujours comme prévu. Que vous le vouliez ou non, cette tierce personne fera désormais partie de la vie de votre enfant et il serait préférable pour tout le monde, surtout pour lui, qu’un lien positif se tisse entre eux. Rassurez-vous : dans le cœur de votre enfant, cette personne ne vous remplacera jamais. Même si, oui, elle assistera à des moments importants pour lui et l’accompagnera, un peu comme un parent, à travers les aléas de la vie. À ce sujet, lisez la magnifique lettre que Candice Curry a écrite à la nouvelle femme de son ex-mari.

Soirée à votre Rythme

Soirée à votre Rythme

avec Stéphane Richard

En direct de 20:00 à 00:00
1381
100
LIVECogeco LIVE
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.