12x12 close outline12x12 edit12x12 headphones12x12 headphones outline12x12 pause outline12x12 pause12x12 play outline12x12 play12x12 stop12x12 stop outline12x12 envelope outline12x12 video outline12x12 download outline12x12 share outline12x12 share12x12 caret up outline12x12 caret right outline12x12 caret left outline12x12 caret down outline16x16 arrow right16x16 arrow left16x16 back to top16x16 caret up16x16 caret right16x16 caret left16x16 caret down16x16 check16x16 clock16x16 download16x16 envelope16x16 heart16x16 headphones16x16 info16x16 map pointer16x16 music16x16 pause16x16 phone16x16 photo16x16 play16x16 print16x16 search16x16 stop16x16 share16x16 warning16x16 talk16x16 user16x16 overflow horizontal16x16 overflow vertical16x16 microphone16x16 arrow left outline16x16 arrow right outline16x16 caret down outline16x16 caret top outline16x16 caret left outline16x16 caret right outline16x16 calendar outline16x16 headphones outline16x16 info outline16x16 pause outline16x16 play outline16x16 stop outline16x16 user outline16x16 warning outline16x16 apple16x16 facebook16x16 google16x16 instagram16x16 rss16x16 twitter16x16 youtube16x16 maboutiqueradio16x16 cart16x16 thumbs down16x16 thumbs up16x16 volume down16x16 mute16x16 volume up16x16 close16x16 spotify12x12 arrow left outline12x12 arrow right outline16x16 link
  • Accueil
  • LA GROSSE LAIDE, UNE BD BOULEVERSANTE

LA GROSSE LAIDE, UNE BD BOULEVERSANTE

LA GROSSE LAIDE, UNE BD BOULEVERSANTE

C’est extrêmement rare que je ferme un livre le coeur serré et des larmes aux yeux. Ça m’est arrivé hier, lorsque j’ai lu la BD de Marie-Noëlle Hébert, La grosse laide.

Lire La grosse laide, c’est pénétrer dans la jeunesse et l’adolescence de l’autrice, dans ses peines, sa culpabilité, sa solitude, sa douleur, mais aussi dans sa quête d’acceptation de soi. Un livre coup de poing pour ados et adultes de tous âges qui, par ses propos et ses dessins sombres, ouvre la porte sur la haine de son propre corps, les préjugés, les propos haineux de ses proches, ainsi que le long et périlleux cheminement vers l’acceptation.

J’ai eu la chance de discuter de ce livre avec l’autrice et illustratrice, Marie-Noëlle Hébert, une jeune adulte maintenant épanouie et bien dans sa peau.

Julie Artacho / Mitsou Magazine

Source: Julie Artacho / Mitsou Magazine

Qu’est-ce qui t’a donné l’idée de te lancer dans ce projet, un livre si personnel dans lequel tu livres une partie importante de ta vie?

Il fallait que je le fasse! Je n’ai même pas pensé aux impacts, au fait que les lecteurs allaient connaître mon histoire. Le faire a agi un peu comme une thérapie.

Mon désir d’écrire est arrivé soudainement, à la suite d’une phrase que mon père m’a dite: je pense que t’as assez mangé Marie-Noëlle.

Mitsou Magazine

Source: Mitsou Magazine

Cette phrase-là m’a complètement bouleversée. C’était dans une période de ma vie où je me sentais bien, où j’étais avec mon premier chum et où je faisais du sport. Dans les 2 semaines qui ont suivi cette phrase, je surveillais tout ce que je mangeais et je ne faisais jamais assez de sport. J’ai eu un déclic et je me suis dit: il faut que je mette mon histoire en image et que je comprenne pourquoi une telle phrase m’a à ce point bouleversée, moi qui pensais être solide. J’ai donc écrit, réécrit, dessiné, redessiné et j’ai travaillé jusqu’à me faire éditer.

Je vous parlais récemment, de la guérison par l’art. C’en est un excellent exemple!

Ce projet t’a donc fait grandir?

J’ai beaucoup grandi depuis et je livre un pan important de ma vie. Je ne suis plus cette Marie-Noëlle, mais elle fait partie de moi. L’acceptation de soi et de notre corps est un sujet avec lequel je suis maintenant à l’aise de parler. Ce n’est pas tabou.

D’où vient ton immense talent d’autrice et illustratrice?

J’ai toujours été bonne en dessin et j’ai l’habitude de toujours dessiner. J’ai donc décidé de suivre des cours afin de peaufiner ce talent. Avant, mon corps était une obsession et à la suite dece cours, c’est devenu le dessin.

Est-ce que la publication de La grosse laide, t’a donné le goût d’écrire et d’illustrer d’autres BD?

Peut-être en coécrire oui, mais surtout, en illustrer. J’ai créé cette BD, mais je ne me vois pas en écrire d’autres pour l’instant.

Aurais-tu un message pour les ados qui vont lire ta BD?

Plus jeune, je croyais qu’il n’y avait qu’un standard de beauté. Il faut faire du sport pour être bien dans sa peau, pour être en santé, pas nécessairement pour perdre du poids. Des standards de beauté, est-ce si important? Il faut se sentir bien et c’est correct d’avoir des moments d’incertitude. Il faut essayer d’être plus léger et d’arrêter de se mettre tant de pression sur les épaules.

Et pour les parents qui ont un enfant qui a de la difficulté à accepter son corps?

Je dirais aux parents de faire des activités sportives avec leur enfant par pur plaisir, sans arrière-pensée. Je ne suis pas parent mais je suggère de ne pas faire de commentaires négatifs sur le corps de leur enfant. Je leur suggérerais également de ne pas imposer de standard de vêtements. Si leur enfant veut porter un vêtement serré et qu’il a un surplus de poids, laissez-le s’exprimer! Laissez-les être eux-mêmes!

Merci Marie-Noëlle pour ton courage, ta ténacité et tes propos si francs. Je constate que cette jeune Marie-Noëlle du livre est devenue une magnifique jeune adulte resplendissante et confiante en la vie. C’est beau à voir!

En direct de 16:00 à 19:00
0
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.