12x12 close outline12x12 edit12x12 headphones12x12 headphones outline12x12 pause outline12x12 pause12x12 play outline12x12 play12x12 stop12x12 stop outline12x12 envelope outline12x12 video outline12x12 download outline12x12 share outline12x12 share12x12 caret up outline12x12 caret right outline12x12 caret left outline12x12 caret down outline16x16 arrow right16x16 arrow left16x16 back to top16x16 caret up16x16 caret right16x16 caret left16x16 caret down16x16 check16x16 clock16x16 download16x16 envelope16x16 heart16x16 headphones16x16 info16x16 map pointer16x16 music16x16 pause16x16 phone16x16 photo16x16 play16x16 print16x16 search16x16 stop16x16 share16x16 warning16x16 talk16x16 user16x16 overflow horizontal16x16 overflow vertical16x16 microphone16x16 arrow left outline16x16 arrow right outline16x16 caret down outline16x16 caret top outline16x16 caret left outline16x16 caret right outline16x16 calendar outline16x16 headphones outline16x16 info outline16x16 pause outline16x16 play outline16x16 stop outline16x16 user outline16x16 warning outline16x16 apple16x16 facebook16x16 google16x16 instagram16x16 rss16x16 twitter16x16 youtube16x16 maboutiqueradio16x16 cart16x16 thumbs down16x16 thumbs up16x16 volume down16x16 mute16x16 volume up16x16 close16x16 spotify12x12 arrow left outline12x12 arrow right outline16x16 link
  • Accueil
  • Sublimes châteaux de la Loire

Sublimes châteaux de la Loire

Sublimes châteaux de la LoireAndrea Pistolesi / Stone /

Cet article est une collaboration avec Guides de voyage Ulysse

S’étirant sur un peu plus de 1 000 km, le plus long fleuve de France est omniprésent dans la vallée de la Loire qui comprend deux régions : le Centre et les Pays de la Loire. Et elle a toute une histoire à raconter! On la « lit » sur ses rives verdoyantes, dans ses châteaux et abbayes aux noms prestigieux, dans ses villes – comme Orléans, Nantes, Saint-Nazaire – qui doivent à cette grande rivière leur essor industriel sans précédent avant qu’elles trouvent à valoriser aussi leur culture, qu’elle soit maritime, viticole, architecturale ou artistique.

Vingt-deux châteaux sont classés comme « sites majeurs de la vallée de la Loire ». Le XVIe s. marque l’âge d’or de leur érection, alors que rois et seigneurs délaissent Paris pour cette région qu’irrigue la Loire. Le fleuve servira d’ailleurs au transport des matériaux de construction de plusieurs d’entre eux. Chenonceau est bâti en 1514, Blois en 1515, Azay-le-Rideau en 1518, Chambord en 1519, Valençay en 1520.

Majestueux ou discrets, médiévaux ou de style Renaissance, ces châteaux ont vu passer toutes les têtes couronnées et tous les personnages importants de l’époque, au premier rang desquels François Ier et son protégé, Léonard de Vinci, mais aussi Jeanne d’Arc, les ducs d’Anjou et de Bretagne.

Voici 5 châteaux à ne pas manquer :

1-Le château de Chambord
Le château de Chambord se dresse dans un écrin de verdure. Il illustre la folie des grandeurs du roi François Ier. On attribue sa conception d’origine à Léonard de Vinci, installé à la cour de France à la fin de sa vie. Il mourut juste avant le début des travaux en 1519. La construction de ce château de style Renaissance dura plus de 25 ans. Il se compose d’un donjon central à quatre tours entouré d’un mur d’enceinte et de deux ailes, l’une pour les appartements royaux, l’autre abritant une chapelle. L’étage des terrasses est particulièrement décoré et il ne faut pas manquer l’escalier à double révolution, dont on attribue l’idée à Léonard de Vinci.

2- Le château de Cheverny
Le château de Cheverny,, non loin de Blois, a été bâti en 10 ans à compter de 1624. L’extérieur du palais de pierres blanches est marqué par le classicisme du XVIIe s., avec des formes très symétriques. Dans la salle d’armes, une magnifique tapisserie des Gobelins côtoie des armes et armures datant du XVe au XVIIe s. Le mobilier et la décoration de la chambre du roi, du Grand Salon et de la galerie sont somptueux. Une horloge à régulateur variables trône dans le Salon des Tapisseries. Un chenil se trouve dans le parc entourant le château. Sa centaine de chiens de chasse constitue la meute privée la plus importante de France.

3 – Le château d’Amboise
Au sud-ouest de Blois, le château d’Amboise fut aussi une résidence royale au XVe s., sous la férule de Charles VIII. Né dans le vieux château trônant sur un piton rocheux, le roi ouvre en 1492 un vaste chantier de rénovation et d’agrandissement. Dans les années suivantes, il se prend de passion pour l’Italie et son raffinement artistique. Le château deviendra ainsi la plus italienne des demeures royales françaises. Pacello da Mercogliano y tracera un jardin d’ornement à l’italienne sur la terrasse qui surplombe la Loire et la ville, avec la tour de l’Horloge se détachant dans le ciel et, à 500 m, le château du Clos Lucé. 

4- Le château de Chenonceau
À une trentaine de kilomètres de Tours, au bord du Cher, se dresse le château de Chenonceau, surnommé le château des Dames. Catherine Briçonnet, femme de l’intendant du roi François Ier, Thomas Bohier, dirigea sa construction au début du XVIe s. Cédé au roi François Ier en 1535 par leur fils, Antoine II Bohier, pour cause de dettes, Chenonceau sera ensuite la propriété de Diane de Poitiers, puis de Catherine de Médicis. Faste italien et grandes fêtes royales s’y déploient sous sa gouverne. Catherine de Médicis lègue le château à Louise de Lorraine, la femme d’Henri III, qui y vivra jusqu’à sa mort après l’assassinat du roi.

Comme dans un palais vénitien, Catherine de Médicis fit construire deux longues galeries au-dessus du Cher. On visite une vingtaine de pièces, dont le Cabinet Vert de la reine et la Grande Galerie, au dallage noir et blanc, la chambre de François Ier, à l’imposante cheminée Renaissance, et celles des Cinq Reines. Les jardins sont un des joyaux du château, notamment celui de Diane de Poitiers. De style Renaissance lui aussi, avec jet d’eau et terrasses surélevées, il offre l’un des meilleurs points de vue sur le château. Des balades nocturnes, avec spectacles son et lumière, sont organisées dans les jardins l’été. 

5- Azay-le-Rideau
Autre bijou de la Renaissance, le château d’Azay-le-Rideau a été conçu de main de maître au début du XVIe s. François Ier en fit don à Antoine Raffin, l’un de ses compagnons d’armes. Il occupe un terrain bordé par l’Indre. Le grand corps de logis et son aile élégante sont agrémentés d’un remarquable escalier d’honneur à l’italienne, qui donne sur la salle d’apparat et les appartements privés richement décorés, comme en témoignent notamment des tapisseries des XVIe et XVIIe s. Les soirs d’été, des spectacles son et lumière rendent le site encore plus grandiose.

Texte tiré du guide Ulysse Fabuleuse France

Ulysse

Source: Ulysse

En direct de 13:00 à 16:00
1839
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.