• Accueil
  • Siège d'appoint : ne l'enlevez pas trop vite!

Siège d'appoint : ne l'enlevez pas trop vite!

Siège d'appoint : ne l'enlevez pas trop vite!

Cet article est une collaboration avec Mamanpourlavie.com et a été rédigé par Annie Harvey.

Saviez-vous qu’annuellement au Québec, des enfants sont blessés dans des accidents de la route parce qu’ils sont trop petits pour être protégés adéquatement par la ceinture de sécurité seule? Dans plusieurs cas, l’utilisation d’un siège d’appoint aurait pu diminuer ou même éviter ces blessures. Malheureusement, ce dernier est souvent retiré trop tôt…

Certains le trouvent encombrant, d’autres croient à tort que dès l’entrée à l’école, les enfants n’en ont plus besoin. Ce sont là quelques pistes pouvant expliquer le passage prématuré à la ceinture de sécurité.

Pour contrer ce phénomène, une nouvelle loi entrera en vigueur le mois prochain. À compter du 18 avril, les enfants devront être installés dans un siège d’auto adapté à leur poids et à leur taille, jusqu’à ce qu’ils mesurent 145 cm ou jusqu’à ce qu’ils atteignent l’âge de 9 ans. En d’autres mots, la loi veut augmenter la sécurité des enfants en prolongeant l’utilisation du siège d’appoint. Pourquoi 145 cm? Parce qu’au Canada, les ceintures de sécurité des véhicules sont conçues pour des personnes qui mesurent minimalement 145 cm.
 
De réels dangers
Le siège d’appoint permet de surélever l’enfant afin que la ceinture de sécurité passe aux bons endroits, c’est-à-dire sur l’épaule et sur les hanches. Son utilisation est donc capitale. En cas d’impact, un enfant dont on retire prématurément le siège d’appoint s’expose au syndrome de la ceinture de sécurité. En effet, en s’appuyant dans le cou et sur le ventre, la ceinture peut causer de graves blessures à la colonne vertébrale ou aux organes internes. D’autres blessures, notamment à la tête, peuvent survenir chez les enfants qui ne sont pas correctement retenus.

Assurément, il faut utiliser un siège d’appoint, mais encore faut-il le faire dans les règles de l’art. Pour la plupart des modèles de sièges d’appoint, le siège n’est que déposé sur la banquette du véhicule. D’autres modèles nécessitent l’usage du système d’ancrage universel (SAU).

Le plus important en fait, c'est qu'une fois bouclée, la ceinture de sécurité doit passer sur la clavicule et sur les hanches. Aussi, même si votre enfant n’est pas à bord du véhicule, prenez toujours la peine d’attacher le siège d’appoint avec la ceinture de sécurité pour éviter qu’il ne devienne un projectile en cas de collision.

Choisir le bon siège
Avant de choisir et d’acheter un siège d’appoint, il faut considérer certains points.  Outre l’espace disponible à l’arrière de la voiture, l’une des questions à se poser est certainement si la voiture utilisée pour véhiculer l’enfant est munie d’appuie-tête sur la banquette arrière. Si ce n’est pas le cas, il est fortement recommandé d’utiliser un siège d’appoint avec dossier, pour que la tête de l’enfant soit supportée en cas d’impact. Les modèles avec dossier peuvent également être intéressants afin d’éviter que l’enfant appuie sa tête sur la portière ou la fenêtre du véhicule.

Quand peut-on l'enlever?
Il est certain qu’un jour l’enfant n’aura plus besoin de siège d’appoint et sera retenu uniquement par la ceinture de sécurité, mais rien de presse. Bien que la nouvelle loi introduise des notions d’âge et de taille, pour sa sécurité, un enfant devrait continuer d’utiliser un siège d’appoint tant qu’il ne respecte pas ces quelques critères :

  • Lorsqu’assis sur la banquette du véhicule, l’enfant doit avoir le dos appuyé au dossier et les genoux bien pliés au bout du siège. Il doit être en mesure de garder cette position durant tout le trajet.
  • Lorsque la ceinture de sécurité est attachée, elle doit passer sur la clavicule de l’enfant et sur les os de son bassin. Elle ne doit pas s’appuyer près de son cou ni sur son ventre.
  • Pour ceux qui se posent la question, la banquette arrière est l’endroit le plus sûr pour les enfants de 12 ans et moins. Ce n’est pas inscrit dans la loi, mais c’est une forte recommandation.


Des statistiques qui donnent froid dans le dos...


508 enfants âgés de 0 à 4 ans, passagers d’un véhicule, sont décédés ou ont été blessés dans des accidents de la route :

  • 5 sont décédés 
  • 4 ont été blessés gravement 
  • 499 ont eu des blessures légères


651 enfants âgés de 5 à 9 ans, passagers d’un véhicule, sont décédés ou ont été blessés dans des accidents de la route :

  • 1 est décédé 
  • 6 ont été blessés gravement 
  • 644 ont eu des blessures légères

 Source : Bilan routier 2017, SAAQ
 

Ce soir, tout est possible!

Ce soir, tout est possible!

avec Marie-Andrée Hamel

En direct de 20:00 à 00:00
1552
100
LIVECogeco LIVE
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.