nc-logo-fb-simplenc-logo-twitternc-logo-pinterestnc-logo-instagram nc-logo-youtubenc-logo-google-plusnc-logo-rss nc-zoom-2nc-calendar-grid-61 nc-simple-removenc-button-plaync-button-pause nc-button-stopnc-curved-nextnc-tail-rightnc-tail-leftnc-volume-ban nc-volume-97 nc-volume-93nc-sun-cloud-hail nc-sun-cloud-light nc-sun-cloud nc-sun-cloud-fog nc-email-84nc-headphonenc-ic_photo_library_24pxnc-flash-21nc-single-02 nc-bars

Arbre de Noël naturel ou artificiel

Arbre de Noël naturel ou artificiel
Crédit photo: pexels.com

Cet article est une collaboration avec Mamanpourlavie.com et a été rédigé par Mamanpourlavie.com

Il n'est pas évident de répondre à cette question. Afin de prendre une décision en toute connaissance de cause, il faut comparer certains facteurs. 

Voici des questions clés à prendre en considération :

• Quelles sont les matières premières utilisées pour produire un arbre naturel et un arbre artificiel?
• Quelle quantité d'énergie consomment la production et le transport de chaque type d'arbre?
• Quelle est la quantité d'air et d'eau polluée qui en résulte?
• Que fait-on de l'arbre lorsque vient le temps d'en disposer?

Les gens optent de plus en plus pour décorer une plante en pot ou l'achat d'un arbre de Noël (d'origine locale) en pot qu'ils replantent après les Fêtes. Si cette option n'est pas celle que vous souhaitez, voici les aspects à considérer lorsque vous avez à choisir entre l'achat d'un arbre naturel ou d'un arbre artificiel.

Arbre artificel

Production

La majorité des arbres de Noël artificiels sont produits à l'étranger et l'achat de produits fabriqués à l'extérieur du Canada ne contribue pas à la bonne marche de notre économie. La plupart des arbres fabriqués parcourent des milliers de kilomètres avant de parvenir aux consommateurs canadiens et cet acheminement exige du carburant.

La dégradation de l'habitat et la pollution atmosphérique figurent parmi les effets néfastes que la production d'arbres de Noël artificiels peut occasionner. La production et la fabrication d'arbres artificiels consomment des combustibles fossiles – une ressource non renouvelable – et le pétrole est le principal ingrédient des arbres de Noël en plastique. L'extraction des combustibles fossiles peut perturber l'environnement local et leur combustion est à l'origine de la pollution atmosphérique, du smog et des pluies acides.

Utilisation

Les arbres de Noël artificiels sont réutilisables – un arbre de bonne qualité peut durer plusieurs années s'il est adéquatement manipulé et entreposé.

Élimination

Le plastique et le métal utilisés pour la fabrication de la plupart des arbres artificiels ne peuvent pas être triés, ce qui rend le recyclage impossible. De ce fait, il faut les envoyer à la décharge ou les incinérer une fois devenus inutilisables. Les arbres artificiels comportent des matériaux non biodégradables et ils ne se décomposent pas dans une décharge.

Arbre naturel

Production

D'après l'Association canadienne des producteurs d'arbres de Noël, cinq à six millions d'arbres de Noël sont plantés chaque année au Canada, ce qui profite à l'économie locale. La croissance de la majorité de ces arbres dure de sept à dix ans et durant cette période, ils ont besoin de soins.

Les cultivateurs utilisent souvent des engrais pour accélérer leur croissance et leur donner une belle couleur verte. Une partie des nutriants provenant des engrais sont absorbés par les arbres et le sol, mais une autre partie s'infiltre dans les cours d'eau, ce qui peut augmenter la charge en éléments nutritifs et entraîner des répercussions négatives sur l'environnement.

Dans les endroits où les arbres de Noël résultent d'une régénération naturelle (à savoir qu'ils poussent à partir d'arbres plus anciens, contrairement aux arbres de semis) on utilise plus fréquemment les herbicides chimiques afin d'éliminer les arbustes. Cela permet aux agriculteurs d'accéder plus facilement aux arbres aux fins d'entretien. Dans les plantations où les arbres tendent à pousser en rangées, on se débarrasse plus fréquemment des arbustes en les coupant, quoique l'on se serve parfois d'herbicides pour préparer le site où l'on plantera les arbres.

La culture des arbres de Noël peut procurer également des avantages environnementaux. En effet, en raison de leur rusticité, on les plante souvent là où peu d'autres plantes peuvent pousser. De plus, ils contribuent à l'habitat de la faune. Les racines de ces arbres stabilisent le sol, protégeant ainsi les sources d'eau contre la sédimentation et elles réduisent le risque d'inondations en maintenant la perméabilité du sol. Et toujours selon l'Association canadienne des producteurs d'arbres de Noël, les arbres fournissent de l'oxygène, absorbent le dioxyde de carbone présent dans l'air et éliminent jusqu'à 13 000 kilos de polluants atmosphériques par acre par année.

Utilisation

Les arbres de Noël naturels peuvent poser un risque d'incendie si on les laisse sécher à l'intérieur et peuvent aussi causer des problèmes aux personnes souffrant d'allergies.

Élimination

Les arbres naturels sont recyclables et biodégradables. Bon nombre de municipalités disposent d'un programme de recyclage des arbres de Noël après les Fêtes (ramassage ou retour volontaire).

Le tronc et les branches peuvent servir de paillis pour les jardins, les parcs et les stalles d'élevage. Le paillis forme une couche protectrice et fournit des nutriants aux racines des autres plantes et végétaux. Le tronc peut aussi être fendu et servir de bois de feu.

Les arbres devenus inutiles servent également de barrière efficace contre l'érosion du sable et du sol, surtout sur les plages et les lits de rivière et, si on les enfonce dans des étangs d'élevage privés, ils constituent également un excellent habitat aquatique où les poissons peuvent trouver refuge et se nourrir.

S'il n'est pas possible de recycler un arbre de Noël naturel ou si on n'a pas pu le faire à temps, il finira dans une décharge ou sera incinéré. Même si les arbres naturels sont biodégradables, les conditions ambiantes d'une décharge n'en favorisent pas la décomposition. Par conséquent, les arbres ne font qu'y prendre de la place. Si on les incinère, cela occasionnera des émissions de dioxyde de carbone.


25 ans de hits

avec François Fortin

Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.